Tous les projets doivent répondre à la priorité de la FAPE ENGIE : l’emploi

Dossiers de demande de subvention à télécharger ici 

Qui peut demander une subvention à la FAPE ENGIE ?

Les subventions sont uniquement accordées aux projets présentés par : 

  • une structure d’insertion, telles qu’une entreprise ou association d’insertion, une entreprise de travail temporaire d’insertion, une association intermédiaire, des groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification ou un chantier d’insertion,
  • un service de proximité, comme une régie de quartier ou des services à la personne,
  • un organisme d’aide à la création d’entreprises par les chômeurs : des coopératives d’activités et d’emploi, des couveuses et des créateurs d’entreprises individuelles accompagnés par notre partenaire France Active,
  • les établissements du Groupe,
  • les salariés et retraités du Groupe.

 

Financer un investissement

Pour être recevable, une demande doit nécessairement porter sur le financement d’un nouvel investissement. La FAPE ENGIE n’accorde pas de subvention pour une aide au fonctionnement de l’association ou entreprise d’insertion.

Le financement de l’investissement ne doit pas avoir été engagé avant le dépôt du dossier auprès de la FAPE ENGIE.

 

Une sélection rigoureuse

La sélection des projets s’opère sur deux critères principaux : 

 

1.    La démarche sociale du projet

L’appréciation de ce critère varie en fonction du porteur de projet : 

  • si le projet est réalisé par une structure d’insertion, il doit comporter un dispositif d’accompagnement social et professionnel,
  • si le projet est réalisé par un service de proximité, il doit prévoir des formations susceptibles de faciliter le retour à un emploi durable des salariés,
  • si le projet est réalisé par un organisme d’aide à la création d’entreprise, il doit accompagner les chômeurs et assurer un suivi post-création.

Dans tous les cas, le projet doit prendre en compte les problématiques liées au respect des conditions de travail, à l’application des conventions collectives, à la formation, à l’accompagnement professionnel…

 

 2.    La viabilité économique et financière du projet

Le projet doit démontrer une garantie de bonne gestion. Son financement doit être majoritairement supporté par la vente des productions ou des prestations. Il ne doit pas reposer uniquement sur les subventions.